Covid-19.corsica
Vince contr’à u Covid-19

#Stateattenti

La solidarité avec les personnes et foyers en situation de difficulté, de pauvreté, de précarité, ou de vulnérabilité

A noter :

Le 26 mars 2020, le Conseil exécutif de Corse a décidé un plan d’urgence et de sauvegarde économique et sociale afin de d’organiser la solidarité, préserver l’existant et préserver l’avenir.
Son premier volet, consacré à la solidarité avec les personnes et foyers en situation de difficulté, met en place un dispositif exceptionnel de soutien aux faibles revenus et instaure une prime exceptionnelle Aiutu#incasa, destinée aux ménages, dont les revenus sont inférieurs ou égaux à 1,5 SMIC, accusant une baisse de revenus d’activité, durant la période de crise sanitaire du COVID-19.

 

Les dépôts de dossiers est terminé.

 

L’aide aux personnes et aux familles en situationde difficulté ou de vulnérabilité

La Collectivité de Corse est aujourd’hui en première ligne dans la gestion desconséquences sociales de l’épidémie. Ainsi qu’elle les a toujours portés, lapréoccupation sociale et l’accompagnement des publics vulnérables, restent au cœurdes préoccupations de notre institution.

La lutte contre la précarité, érigée en priorité d’action, nous conduit d’une part, à adapter nos services au contexte social issu de la crise, et d’autre part, à inventer denouveaux dispositifs pour répondre aux attentes des Corses, touchés aujourd’hui, pardes situations inédites d’arrêt d’activité.

Dispositif « Aiutu In casa – Covid-19 » (3,2 millions d’euros)

Prise en charge d’une partie des loyers et charges locatives, pendant la période de confinement liée à la crise sanitaire, des personnes ou foyers disposant d’un revenu équivalent à 1,5 fois le SMIC, et ayant subi une baisse de leurs revenus du fait de la crise du Covid-19

Moyen du financement : 2M€ d’aides exceptionnelles, soit une ligne budgétaire portée à 3,2 M€, viendront en complément des Fonds Solidarité Logement (FSL) qui mobilisent actuellement 1,2M€.
Public-cible : personne ou foyer disposant d’un revenu inférieur ou égal à 1,5 fois le SMIC et ayant subi une perte de revenus du fait d’un arrêt d’activité ou d’une situation de chômage totale ou partielle liée à la crise du Covid-19.

Durée de la période d’application de la mesure : toute la période de confinement.

Nature du dispositif : versement d’une somme forfaitaire maximale de 150 € visant à compenser une partie des charges d’eau, de gaz et d’électricité et du loyer pendant toute la durée du confinement.

Ce dispositif sera finalisé rapidement après concertation avec les représentants des bailleurs, des bailleurs sociaux et organismes fournisseurs (EDF, Veolia, etc.) auxquels il sera également demandé de contribuer à cet effort au profit des personnes à faible revenus et impactées économiquement par la crise du Covid-19.

Renforcement massif des moyens opérationnels de soutien aux personnes en situation difficile, précaire ou de vulnérabilité pour garantir :

– Le paiement intégral et sans retard des prestations : toutes les dispositions ont été prises pour garantir le paiement des prestations sociales individuelles :  allocation personnalisée d’autonomie (APA), prestation compensatrice du handicap et RSA ;

– La permanence de l’action sociale sur tout le territoire : si les accueils des sites sociaux sont fermés au public pour des raisons de prévention, les services sociaux restent joignables et activables sur chaque site avec des numéros de permanence téléphonique. Des affiches sont apposées sur tous les sites, communiquées aux partenaires agissant dans le domaine de la précarité et publiées par encarts presse.

La réponse aux urgences (alimentaires et violences conjugales) est assurée par la mise en place d’un numéro vert dédié 0800 084185.

Des permanences téléphoniques sont mises en place sur tous les territoires et dans tous les domaines d’intervention des services sociaux : petite enfance, protection maternelle et infantile, centres d’éducation et de planification familiale, centre de dépistage et de vaccination, accompagnement social, protection de l’enfance, accompagnement des personnes âgées et handicapées, insertion.  Les travailleurs sociaux et les personnels médicaux et paramédicaux restent mobilisables sur rendez-vous notamment pour la délivrance des secours sous forme de virements ou de chèques d’accompagnement personnalisé, pour le suivi des jeunes mères et de leurs enfants.

L’attention particulière portée aux personnes âgées

I capibianchi font l’objet d’une attention particulière de la part des services de la Collectivité : les centres locaux d’information et de coordination (CLIC), les services de la méthode d’action pour l’intégration dans le domaine de l’autonomie (MAIA) et la coordination territoriale d’appui (CTA) sont mobilisés et fonctionnent par permanences téléphoniques.

La plateforme PAERPA, joignable au numéro vert 0 800 888 888, permet aux médecins de signaler les personnes âgées en difficulté.

Le renforcement du suivi des personnes en situation de vulnérabilité 

L’instruction des informations préoccupantes (les signalements de protection de l’enfance ou de violences signalées) se poursuivent naturellement en collaboration avec le service social : psychologues d’astreinte, puéricultrices ou infirmières. Les CPEF (centre de planification et d’éducation familiale) restent ouverts pour la contraception d’urgence et les avortements par rendez-vous. De même pour le centre de dépistage des maladies sexuellement transmissibles.

Numéros verts

  • Urgences alimentaires et violences conjugales : 0800 084185
  • PAERPA : 0 800 888 888
  • MDPH : 0801 900 020

Les numéros nationaux

  • Numéro vert COVID-19 : 0 800 130 000
  • SAMU : 15
  • En cas de danger immédiat : 17
  • Violences sur les enfants : 119
  • Violences conjugales : 3919 

Cuntattà ci

    7+0=